Catherine Pugeat

à la rencontre de l'artiste Catherine Pugeat
984remove_red_eye

À 9 ans, Catherine Pugeat a découvert le dessin et la peinture à l'huile dans l'atelier de son grand-oncle paternel (enseignant d'arts plastiques et peintre amateur). Elle décide donc de suivre une éducation artistique jusqu'au baccalauréat.
Cette éducation lui a permis de pratiquer à titre personnel mais également professionnel avec ses élèves, lorsqu'elle était professeur des écoles.
C'est en 2008, qu'elle débute son travail avec du dessin au fusain, à la pierre noire à l'atelier de Shahram Nabati (artiste peintre iranien, école des beaux-arts de Téhéran) à Vals les Bains. Un an après, en 2009, elle change de technique et commence la peinture à l'huile en reproduisant des tableaux de maîtres pour apprendre la technique.
Après quelques années, en 2012, Catherine débute ses propres huiles sur toiles, issues de ses inspirations et de son parcours. Depuis cette date, elle continue de produire dans l'atelier de Shahram Nabati et de plus en plus dans son atelier personnel.

Catherine, de toile en toile, cherche à rendre visible le mouvement vital. C'est dans une explosion d'énergie, de couleurs, de lumière, de contrastes, qu'elle interroge ses ondulations, ses battements, ses vibrations, ses pulsations. Elle ressent l'absolue nécessité de le faire surgir, de l'arracher au néant, de créer un choc visuel, pour le regarder, l'écouter, jusqu'à le confondre avec son propre silence.
Pour révéler ce mouvement vital, elle utilise surtout des grands formats, 80x80, 100x100 cm, 110x90 cm, souvent les formes carrées qui symbolisent la stabilité, la terre, la matière, le concret.
Elle travaille aussi sur des petits formats, mais c'est surtout sur des grandes surfaces que sa créativité et sa gestuelle s'expriment le mieux.
Catherine utilise de grands couteaux, des brosses, des chiffons, parfois ses doigts, outils qui lui permettent de délier au maximum son geste, puis d'affirmer ses touches dans la recherche d'un équilibre esthétique, parfois d'un déséquilibre, puis elle choisit les surfaces, les formes, les lignes, elle les organise, elle choisit les couleurs, les effets de matière.
Toutes ces actions traduisent et expriment les intentions, les idées pré-existantes à la toile, (le mouvement vital des êtres, la lumière, les cellules vivantes, la nature, la matière,...) ou les non-intentions.
Sa gestuelle finale est libre, spontanée, affirmée. Elle étale la vie-matière avec le même plaisir, la même sensualité, qu'un enfant qui malaxe le sable.....
La peinture à l'huile est son médium de prédilection, son onctuosité, sa souplesse, sa sensualité la séduisent totalement. Elle la mélange peu. Elle l'étale avec épaisseur, elle fait aussi des collages de matière (pâte à papier, sable, carton, tissu...) pour amplifier l'épaisseur pour créer des « accidents » sur la toile.
Sa palette se nourrit de couleurs vives, peu mélangées.

Catherine a effectué de nombreuses expositions collectives et personnelles depuis 2014 en France auprès de nombreux salons ou galeries.

Vous souhaitez exposer sur The Art Cycle ?