Joan Miró au Grand Palais : Liberté artistique et politique 

À DEUX PAS DE CHEZ VOUS

free simple web templates

Audrey Abraham - 24 Janvier 2019

Mobirise

Photo prise par Julie Gueudet

Peintures, sculptures, dessins, gravures, céramiques : le Grand Palais consacre une rétrospective majestueuse au maître catalan Joan Miró. L'équipe The Art Cycle vous fait un retour sur cette expo ! C’est jusqu’au 4 février. 

Si Miró est souvent associé au surréalisme, il aimait à rappeler que son art incarnait avant tout une grande indépendance. L’exposition du Grand Palais ne manque pas de le souligner en mettant à l’honneur toutes les périodes de création de l’artiste : du mouvement fauve au surréalisme en passant par le cubisme ou encore le détaillisme.

De la même façon que l’on a enfermé Picasso parmi les cubistes, on m’a collé l’étiquette de surréaliste. Cependant, avant tout et par-dessus tout, je tiens à conserver mon indépendance rigoureuse, absolue, totale.
Joan Miró            
• • • MIRO VEUT "ASSASSINER LA PEINTURE"

Étudiant de l’école d’art de Francesc Galí à Barcelone de 1912 à 1915, Joan Miró n’adhère à aucune école, aucun groupe, il se méfie des chimères artistiques et cultive un lyrisme personnel exubérant. Dans les années 1920, il exprime sa volonté d’ ”assassiner la peinture” et entreprend des pratiques absolument novatrices dans le paysage artistique qu’il ne cessera de développer et d’adapter tout au long de son oeuvre.

• • •  DU POLITIQUE AU POETIQUE

Une carrière balisée par deux guerres mondiales et qui porte les stigmates du chaos du XXème siècle : les fascismes, Franco, l’après-guerre. L’oeuvre de Miró oscille perpétuellement entre le politique et le poétique.

Ce sont ces évolutions, ce renouvellement incessant, qui font la particularité et l’immensité de l’oeuvre de Miró. C’est cet itinéraire d’une vie - entre la Catalogne, Paris et Majorque - que l’exposition retrace de manière chronologique à travers 150 oeuvres en provenance de musées européens, internationaux et de collections privées.
Joan Miró meurt le 25 décembre 1983, à l’âge de 90 ans, dans son vaste atelier de Palma de Majorque.

• • • INFORMATIONS PRATIQUES 

Date : Jusqu’au 4 février au Grand Palais. 

Horaire ouverture :
Du jeudi au lundi de 10h à 20h.
Le mercredi jusqu’à 22h.
Fermé le mardi.

Site officiel : www.grandpalais.fr

PARTAGEZ CET ARTICLE ! 

Vous aimerez aussi !