free website design templates

L’art Indien

Histoire de l'art

Alice Maigron  - 7 juillet 2022

Mobirise
• • • Introduction

L'Inde a une histoire riche et complexe qui s'étend sur des milliers d'années.

Etant l'unique grande culture asiatique connue pour avoir été visitée par les Grecs et les Romains de l'Antiquité, l'Inde n'a cessé depuis de susciter la fascination d'une terre exotique et mystérieuse pour les européens. Cette image s'est développée en partie grâce à son art exubérant, plein d’énergie, unique et prenant une multitude de formes.

Grandement influencé par la religion, et après 1750, par la colonisation, différentes formes d’art indien se retrouvent dans l’architecture, notamment de temples, dans la peinture, la sculpture, la poterie, la tapisserie, danses et beaucoup plus. Les dieux et les déesses sont les thèmes les plus illustrés dans l'art indien.

• • • Definition

L'art indien est un terme utilisé en histoire de l'art pour regrouper et étudier les différentes expressions artistiques créées dans les régions historiques du sous-continent indien. Il comprend donc l’art venant d’Inde, de Sri Lanka, du Bangladesh, du Nepal et des régions du Pakistan et de l'Afghanistan actuelles, et couvre plusieurs formes d'art, ainsi que des périodes historiques et d’influences. 

• • • L’ART INDIEN, UN ART REMONTANT JUSQU’A LA PREHISTOIRE

L’art indien est un art qui remonte à une multitude de siècles. En effet, les archéologues ont trouvé des preuves d'art préhistorique. Les exemples les plus anciens sont les pétroglyphes, - gravures dans la pierre - de Bhimbetka, découverts dans le centre de l'Inde qui remonteraient à plus de 290 000 ans.

Peintures rupestres sur le site archéologique de Bhimbetka, vers 7 000 avant JC

L'art rupestre - art sur la pierre - a continué à être créé sous forme de peintures, représentant des animaux et des humains, tout comme les grottes de Lascaux, présentées dans notre dernier article « La naissance de l’art ». Les plus anciens exemples de ces peintures datent d'environ 7 000 ans avant JC. 


Mobirise

  Pétroglyphes préhistoriques dans les grottes d'Edakkal, Wayanad  

• • • LES SCULPTURES DE LA CIVILISATION DE LA VALLEE DE L’INDUS

(vers 3 300 av. JC et 1 750 av. JC)

Malgré son étendue et sa sophistication, la civilisation de la vallée de l'Indus ne semble pas avoir capté l’intérêt de l'art public à grande échelle, contrairement à de nombreuses autres anciennes civilisations.

Les habitants de cette civilisation, situés à la frontière de l'Inde et du Pakistan, ont produit entre 2 500 et 1 800 avant JC les plus anciennes sculptures d'art indien connues. Il s'agissait de petites figures en terre cuite et en bronze représentant des animaux et des humains, comme des vaches, des singes et des positions de danse. Ces sculptures sont maintenant conservées au musée national de New Dehli dans le Rajasthan.

Mobirise

The dancing girl of Mohenjo-Daro

• • • INFLUENCE DE LA RELIGION DANS L’ART INDIEN PRESENTE DEPUIS DES SIECLES

L’art indien témoigne d’une grande influence religieuse, majoritairement de la religion Hindou et Bouddhiste, étant depuis des siècles au centre de la création artistique.

Mobirise

Bouddha couché au Gal Vihara, Sri Lanka (art boudiste)

Des exemples sont les représentations monumentales de divinités comme Shiva ou Bouddha.

 Le jaïnisme, le skihinism et l’islam ont aussi eus un majeur impact dans la construction de ces divinités de pierre.

Sculpture de bronze représentant Shiva sous les traits de Nataraja, le seigneur de la danse, fait entre 700-1000 après JC

(art hindou)

Statues jaïnes sculptées dans la roche dans les grottes de Siddhachal, à l'intérieur du fort de Gwalior

(art jaïn)

Déesse Durga, combattant Mahishasura, le démon-buffle

(art hindou)

L'architecture était également axée sur les bâtiments religieux.

De nombreux temples hindous présentaient des tours très particulières en forme de pyramides tronquées, et possédaient une ornementation élaborée avec des centaines de sculptures. Toutefois, nombre d'entre eux ont été détruits par la suite sous la domination musulmane, entre autres à cause de leurs décorations érotiques.

Temple de pierre Kandariya Mahadeva construit au 11e siècle dans le nord de l'Inde. (art Hindou) 

Le temple le plus connu en Inde, le Taj Mahal , a été construit au XVIIème siècle. Son style a été influencé par l’Islam qui a progressivement pris de l'importance en Inde et sous l'empire moghol, établi au XVIe siècle. L’architecture du palais combine l’architecture islamique, moghole, perse, ottomane et indienne.

Déclaré être une des 7 merveilles du monde, le monument attire plus de 6 millions de touristes par an. Le Taj Mahal est en réalité un monument funéraire de marbre blanc qui a été construit par Shân Jahân, un moghol musulman, en mémoire de son épouse dont son nom persan signifiait « lumière du palais ». Cette dernière était décédée lors de l’accouchement de leur 14ème enfant alors qu’elle l’accompagnait lors d’une campagne militaire.    

Mobirise

Taj Mahal, Agra (art musulman)

Contrairement à d'autres régions influencées par l'Islam, l'art indien n'a pas abandonné les représentations figuratives.

• • • L’INFLUENCE DE LA COLONISATION BRITANIQUE SUR L’ART INDIEN
(1841-1947 )


L'Inde est devenue une colonie britannique au XIXe siècle, ce qui a eu un impact considérable sur l'art. Les Britanniques ont créé en Inde des écoles d'art qui promouvaient les styles européens et, en Europe, les gens demandaient des objets indiens. Les traditions artistiques locales se sont donc mêlées aux influences étrangères. Un style indien romancé s'est développé, qui exagérait les ornements traditionnels pour plaire aux acheteurs européens. 

Mobirise

Shakuntala, Raja Ravi Varma, 1898 

Mobirise


Un de ces artistes indiens qui a reçu beaucoup de notoriété en Europe occidentale est Raja Ravi Varma (1848 – 1906).
Il est considéré comme le premier peintre indien à avoir représenté des dieux et des personnages mythiques indiens dans un environnement terrestre, c’est-à-dire, à avoir représenté des dieux de mythologie Hindou en tant qu’humains. 

Sans titre (damayanti), Raja Ravi Varma


Cette peinture a été inspirée par une photo d'un spectacle de théâtre « The Feast of Roses ». Il est intéressant de voir comment le peintre a pris la posture et l'attitude de la femme européenne et transformé ses traits en sa vision de la beauté indienne idéalisée, fascinés par cet art « exotique ». 

Mobirise

Photographie référence de l’artiste, The Feast of Roses

Due à la colonisation, de nombreux artistes européens ont été attirés pour peindre et représenter la culture asiatique pour les européens. Un de ces artistes est Horace Van Ruith. Sa peinture, la plus connue, dépeint la vie quotidienne d'un foyer brahmane, caste de prêtres et professeurs, considérée comme la plus haute en Inde.

Utilisant la cour pour ajouter de la sérénité au décor, il saisit brillamment le caractère de chaque membre de la famille. La ficelle autour du premier homme assis, appelé Janeyu, est une ficelle sacré signe d’appartenance et de distinction à la caste brahmane.

Mobirise
A brahmin household, Horace Van Ruith

• • • L’ART INDIEN POST COLONIALISME  

(À partir de 1947)

Après l'indépendance de l’Inde en 1947, les artistes ont cherché de nouveaux styles.

L'art indien contemporain est d'envergure internationale et est très expérimental, mais il intègre toujours des références riches à la longue histoire artistique de l’Inde.

Un groupe de six artistes a fondé le Bombay Progressive Artists' Group en 1952 afin d'établir de nouvelles façons d'exprimer l'Inde dans l'ère post-coloniale. Bien que le groupe ait été dissous en 1956, il a profondément influencé le changement des représentations picturales de l'art indien. Presque tous les artistes majeurs de l'Inde des années 1950 ont été associés au groupe.

Maqbool Fida Husain (1915-2011) était un membre fondateur de ce groupe d'artistes progressistes. Il était connu pour ses peintures narratives audacieuses, aux couleurs vives, dans un style cubiste modifié. Il était l'un des artistes indiens les plus célèbres et reconnus internationalement du XXe siècle. Il est associé au mouvement modernisme indien dans les années 1940.

Shiva Parvati,
Maqbool Fida Husain, 1966

C’est un exemple profond du mélange unique de postindépendance dans la peinture postimpressionniste. 

Mobirise

Pablo Picasso (1881-1973), est un peintre, sculpteur et dessinateur espagnol considéré comme un des créateurs du mouvement cubiste. Artiste majeur du XXe siècle, il est reconnu pour son influence internationale et à travers le temps, pour ses apports techniques et ses prises de positions politiques.

Il a notamment influencé Maqbool Fida Husain, dans son œuvre Untitled (four women) dont la composition est étroitement liée à celle des Demoiselles d'Avignon. Ici, l’artiste fusionne parfaitement le modernisme européen et la sensibilité indienne.

Untitled (four women), Maqbool Fida Husain, 1971

Les Demoiselles d’Avignon, Pablo Picasso, 1907, Museum of Modern Art, New York

• • • EXPERIENCE PERSONELLE DE L’AUTEUR

L’art en Inde est omniprésent, que ce se soit dans les rues, sur leurs véhicules, leurs devantures de magasins ou autre. J’ai pu témoigner de cette richesse lors d’un voyage en 2017 dans le Rajasthan. Ce qui m’a le plus fasciné fut leurs camions recouverts entièrement de peintures (peinture symbolique en guise de protection sur la route), leurs milliers de tapis à vendre tous faits à la main et individuellement uniques, ou encore leurs devantures de maisons. En effet, la plupart étaient recouverts d’une peinture murale de Ganesha, dieux de la joie et de la prospérité, fait traditionnellement lors de l’achat d’une maison. Le but est, grâce à la protection du dieu, éloigner les obstacles de vie.

Camion sur la route de Pushkar, Inde, 2017

Représentation d’une peinture fréquente de Ganesha, Jodpur, Inde, 2017 

• • • Mot de la fin

L’Art indien, remontant jusqu’à la préhistoire couvre donc de nombreuses périodes historiques et régions géographiques. Grandement influencé par la religion, et après le XIXème siècle par la colonisation britannique, l’art indien se caractérise par son énergie et sa flamboyance.

L’art indien se retrouve aussi plus récemment sous la forme de cinéma musical, notamment avec le studio Bollywood, basée à Mumbai (avant appelé Bombay). Divulguant des films en Hindi, Bollywood est considérés comme bien plus qu’un art mais une culture, un art de vivre qui fait partie de la vie intégrante de beaucoup d’indiens.


PARTAGEZ CET Article !