html site templates

Vincent Dogna, 
Artiste peintre à la croisée de ses passions 

À LA RENCONTRE DE ...

Mobirise

Cette semaine, je suis allée à la rencontre de l’artiste peintre Vincent Dogna dans son appartement-atelier du 12ème arrondissement de Paris. J’ai eu un grand plaisir à discuter avec lui de ses passions, de ses œuvres et plus généralement de son art.  

• • • Du dessin aux arts graphiques  

Après 7 années d’études de dessin dans une école d’art et plusieurs expositions, Vincent se dirige finalement vers le graphisme. Il rejoint alors l’école Corvisart pour y étudier les Arts Graphiques.

Formation en poche, il intègre une agence de communication où il en deviendra rapidement le directeur artistique.

• • • La découverte de la course à pied

Il décide un jour d’arrêter de fumer et de commencer la course à pied pour compenser cette addiction. Il y prend goût et l’un de ses amis l’inscrit à sa première course, le Cross du Figaro. Il découvre pour la première fois l’euphorie de la course et des encouragements de ses proches.

« Je me suis pris au jeu du dossard », et c’est ainsi qu’il se lance dans la pratique de la course à pied. De dossard en dossard et de marathon en marathon.


Mobirise

Les médailles de Vincent Dogna, dans son atelier d'artist

• • • la redécouverte de la peinture

En 2006, une blessure l’empêche de courir pendant 6 mois. C’est au moment de cette convalescence que Vincent redécouvre ses pinceaux délaissés depuis la fin des années 1990 et qu’il commence à façonner son style. 


Mobirise

Dans l'atelier de l'artiste Vincent Dogna

La première chose qu’il peint c’est un coureur et une ligne bleue (la fameuse ligne bleue tracée au sol à l’occasion des marathons et qui permet aux coureurs de parcourir précisément 42,195km s’ils la suivent). Il nomme cette première toile « Blue Line ». 


Mobirise

Vincent Dogna en train de peindre dans son atelier d'artiste

• • • 23 FÉVRIER 2009, LE DÉBUT D'UNE NOUVELLE VIE 

De 2006 à 2009 il peint autant qu’il court. Puis en 2009, encouragé par sa femme et ses amis, il décide de montrer son travail pour la première fois. 

« Comme je ne connaissais rien au monde de l’art, puisque ça faisait des années que j’avais décroché, je me suis dit que j’allais tenter le coup dans le monde du sport plutôt que dans le monde de l’art. »

Il décide alors de réaliser son portfolio et part à Issy-les-Moulineaux avec une idée en tête …

« J’allais là-bas car dans un rayon de 500m il y avait la chaîne Eurosport, le journal l’Équipe, A.S.O (Amaury Sport Organisation), qui organisent le marathon de Paris, le Tour de France ou encore le Paris-Dakar, et le groupe MotorPress qui éditait Jogging International, le magazine numéro 1 de la course à pied.  

J’arrive à avoir le contact de la personne en charge de la communication interne d’Eurosport et à voir le rédacteur en chef de Jogging International qui me propose de réaliser et publier ma première interview en tant qu’artiste. »  

Cette même année, il fera sa première exposition au Ministère de la Jeunesse et des Sports et sa deuxième au Grand Palais à l’occasion du Salon des artistes français, pour lequel une de ses toiles a été sélectionnée.

« Ma grande fierté c’est d’avoir fait rentrer le running au Grand Palais, à 4 reprises. »

• • • Le choix de se consacrer entièrement à la peinture de sa passion

Un an plus tard, en 2010, Vincent quitte l’agence de communication dans laquelle il travaillait et décide de se consacrer entièrement à peindre ce qu’il aime le plus : la course à pied.

Sa devise est « faire de la course à pied une source d’ inspiration, de la peinture un mode d’expiration ».

Il lie alors ses deux passions : la peinture et la course à pied, la seconde inspirant la première. Il dit d’ailleurs «la ligne bleue des Marathons est ma muse ». Il met en peinture les émotions que provoquent la course à pied, passion partagée par des millions de passionnés.

• • • UN PEINTRE QUI INTRIGUE 

Vincent commence petit-à-petit à se faire un nom. En effet, il est le seul artiste à peindre et dépeindre les émotions de la course à pied. Il expose dans des salons ou encore sur les villages expositions des Marathons. Sa présence en tant qu’artiste peintre et coureur sur ces événements intrigue et attire.

Il me décrit « la rencontre entre passionnés » et des passionnés, il y en a, puisqu’en France il y a 11 millions de personnes qui pratiquent le running.

En tant que graphiste, il est également sollicité pour réaliser les affiches de plusieurs événements.

« Je suis à la fois peintre, graphiste, illustrateur et évidemment coureur ».  

• • • ZOOM SUR SES OEUVRES 
Mobirise

Vincent Dogna en train de peindre dans son atelier d'artiste

« Je peins à l’acrylique, je travaille tout doucement par couches. Je vais revenir dessus plusieurs fois pour obtenir quelque chose qui me plait. J’aime bien entrapercevoir avant ce que ça va donner. Certains préfèrent travailler les sombres avant de monter en lumière mais moi je préfère voir les lumières assez rapidement pour me rendre compte des contrastes. »

Vincent me dit aussi « Je suis d’abord dessinateur, et d’ailleurs peut-être même davantage dessinateur que peintre. J’ai besoin d’une base de dessin et d’un appui visuel pour créer, que ce soit le dessin ou bien une photo par exemple ».

• • • Pouvez-vous me parler de cette peinture « Le Mur » qu’on retrouve sur notre galerie de The Art Cycle ? 

« Quand on est sur un marathon, avec les autres coureurs, on vit tous les mêmes émotions mais pas à la même cadence. Le mur c’est le moment du marathon, où on ressent l’épuisement des forces et des ressources mais qu’il faut surmonter pour finir la course. C’est le moment où on faiblit un peu, généralement au niveau du 30ème kilomètre, on appelle ça le mur. C’est ce que j’ai voulu représenter ici.  

Et puis toujours ce bleu en arrière-plan qui rappelle la fameuse ligne bleue des marathons. Le bleu c’est également la couleur du ciel, de la mer et donc de l’infini. »  


Mobirise

"Le Mur", peinture à l'acrylique sur toile de Vincent Dogna

• • • le mot de la fin ... 

Vincent Dogna est une personne passionnée avec laquelle j’ai eu beaucoup de plaisir à discuter. Enthousiaste et curieux il est un artiste peintre très talentueux qui vit désormais depuis 11 ans à la croisée entre ses deux passions, la peinture et la course à pied. « Art and Run » sont ses deux maitres mots, l’un étant au service de l’autre et inversement.

Ces 11 dernières années, il aura (par)couru plusieurs centaines de kilomètres de courses à pied et plus de 160 expositions.

Nous sommes ravis de pouvoir présenter certaines de ses œuvres sur The Art Cycle et nous vous invitons grandement à aller y jeter un œil !

Mobirise

PARTAGEZ CET Article ! 

Vous aimerez aussi !