Scowcza

à la rencontre de l'artiste Scowcza
497remove_red_eye

Diplômée des Beaux-Arts de Valenciennes et de Paris, Dominique Owczarski décide, après quelques années d’enseignement dans des écoles parisiennes de préparation aux concours des grandes écoles, de créer son propre atelier de peinture à Rueil-Malmaison, et de se consacrer à toutes les formes d’arts plastiques.
Sa rencontre avec Pierre Schmitt, ingénieur passionné de dessin à la plume et développeur d’un logiciel original de dessin vectoriel, les amène à décider de se consacrer ensemble, sous le pseudonyme de SCOWCZA, à la synthèse entre les arts plastiques et les arts numériques.
Ils militent depuis plusieurs années pour mieux identifier le concept d’Art Vectoriel parmi les autres formes d’arts numériques, et en publient le manifeste en 2012 dans la revue Tangente.

A la croisée entre art fractal et abstraction lyrique, la démarche de SCOWCZA consiste à imbriquer les signes du dessin, que sont les lignes-assemblages de traits, et ceux de la peinture, gestuels et surfaciques : voyage aventureux sur les frontières diaphanes qui séparent le géométrique du gestuel, la rigueur de l’intuition, le rationnel de l’irrationnel.
SCOWCZA se plaît aussi à immerger ses « peintures vectorielles » non seulement dans l’espace, par des installations qui mettent en œuvre des petits personnages au départ numériques, les Scowczis, emprisonnés dans les structures complexes qu’ils ont eux-mêmes créées, mais encore dans le temps, par projections vidéo permettant d’animer les structures numériques incluses dans ses tableaux.

SCOWCZA multiplie depuis plusieurs années les manifestations (expositions, publications et conférences) visant à promouvoir l’Art Vectoriel lui-même : Manifeste de l’Art Vectoriel dans la revue Tangente, illustration du chapitre Vecteurs du cours de mathématiques de Terminale S des éditons Nathan, illustrations du numéro spécial de la revue Tangente consacré aux vecteurs, et de l’ouvrage « Vecteurs et espaces vectoriels » publié en 2019 aux éditions Pôle.
L’Atelier Grognard de Rueil-Malmaison leur a ouvert en 2017 les portes de son prestigieux espace de 650 m2 pour organiser une grande rétrospective pendant 1,5 mois.
Ils participent à des manifestations centrées sur la thématique « Arts et mathématiques » (Mairie du XVème arrondissement, Musée des Arts et Métiers, création d’un trophée pour la remise des oscars décernés par Tangente), et le Conservatoire Régional de Rueil-Malmaison a récemment fait l’acquisition d’un diptyque, témoignant ainsi de l’absence de frontière entre arts musicaux et abstraction lyrique.
Ils ont enfin mis au point, à l’occasion de la Nuit Blanche 2019, une installation originale mixant chorégraphie, mathrock et animations numériques.

Vous souhaitez exposer sur The Art Cycle ?