best free website templates

Thierry Corpet, l’art d’éveiller les consciences

A la rencontre de...

Anna Rivier - 25 mai 2023

Photo de Thierry dans son atelier

Il y a quelque temps, The Art Cycle est venu à la rencontre de Thierry Corpet, artiste installé en Corse. C’est par téléphone qu’il nous a confié les secrets de sa pratique artistique et son intérêt pour le recyclage.

• • • Une révélation pour l’art

Originaire de Dijon, mais Niçois depuis ses 4 ans, Thierry Corpet, de son nom d’artiste Raymond X, est un artiste plasticien aux multiples pratiques artistiques.

Pendant sa jeunesse, il a toujours aimé peindre et dessiner. Sa véritable passion pour l’art est survenue en visitant, avec sa cousine, une exposition de Raoul Dufy à Nice. Cette exposition a été l’élément déclencheur.

« C'était vraiment le point de départ de mon intérêt pour l'art moderne et pour la peinture en général. »

Quelques années plus tard, après ce déclic, il étudie les arts plastiques à la Villa Thiole, (école dans laquelle Bernar Venet a étudié) puis suit les cours de dessins animés organisés par le Palais de Congrès de Nice.

Diplômé de ces écoles, Thierry a fait temporairement de l’hôtellerie, tout en pratiquant la peinture de rue. Il peignait sur du papier kraft qu'il collait ensuite sur les murs de différentes villes comme Nice ou encore Paris.

Raoul Dufy et une de ses oeuvres

Aujourd’hui, il réside en Corse depuis plus de 20 ans, et partage son temps entre son métier de graphiste et infographiste, et la création artistique. Sa pratique artistique se résume à réaliser ce qu’il appelle « des contes et poèmes graphiques ».

• • • La société de consommation comme inspiration

L’univers artistique de Thierry est axé sur la récupération et la reconstruction d'objets, notamment ceux qu’il récupère échoués sur la plage. Son intérêt pour cette pratique est né d’un jeu qu'il faisait avec sa fille, consistant à créer des constructions à partir de morceaux de bois et d'éponges trouvés sur le sable. La récupération est présente depuis longtemps dans son travail. Elle est née de la préoccupation de l’artiste pour la surconsommation et les déchets qui en résultent, et cela se reflète dans ses créations, notamment ses sculptures.

Depuis qu'il habite en Corse, il s'inspire des objets laissés sur les plages après les tempêtes, voyant dans ces accumulations d'objets, une énergie laissée par les vagues. Ses peintures, bien qu'abstraites, sont également influencées par cette idée, avec des formes inspirées des objets trouvés. « Mon travail est comme une résilience face à notre mode de vie basé sur la consommation. » Au travers de ses œuvres, il aborde la question de la société de consommation et ses conséquences sur l'environnement. 

Mobirise

Thierry Corpet est aussi passionné par différents styles de peinture, qu'il s'agisse de l'abstrait ou d'autres formes figuratives. Initialement orienté vers la peinture figurative, il s'est progressivement engagé vers l'abstraction. Cependant, il souligne que pour lui, la distinction entre abstraction et figuration importe peu, car ses œuvres finissent toujours par évoquer quelque chose chez les spectateurs. Son but étant aussi d’éveiller les consciences face à l’impact humain sur l’environnement.

Il s'inspire également d'artistes tels que Niki de Saint Phalle , mais aussi du mouvement Cobra, appréciant leur esthétique et leur capacité à créer des œuvres à la fois émouvantes, accessibles et profondes.

En ce qui concerne son style artistique, l’artiste évoque une combinaison entre « l'expressionnisme et le chaos ». Ses peintures sont pour lui le témoignage de ses sentiments à l'égard de la fin de notre civilisation.

Oeuvre Ostriconi numéro 6

• • • Deux activités en une même démarche 

Bien qu'il ait deux activités distinctes, la peinture et la sculpture, on peut reconnaître l’univers de Thierry dans les deux. Le processus créatif est similaire pour les deux disciplines, mais il existe des contraintes techniques différentes. La sculpture implique la prise en compte du volume, tandis que la peinture se concentre davantage sur la dimension visuelle.

OSTRICONI numéro 8 et Little Happyness 4

Thierry Corpet nous explique qu'il y a des périodes où il se concentre davantage sur l'une ou l'autre pratique, car une idée en amène souvent une autre.

« En travaillant sur une sculpture, je peux déjà réfléchir à la prochaine. De même pour la peinture, où chaque toile peut m’inspirer de nouvelles idées pour les suivantes. »

L'artiste travaille dans son atelier chez lui en Corse, ce qui est essentiel pour des raisons pratiques liées à la manipulation des matériaux tels que le bois et les bombes aérosols. « Cet espace est important pour moi en tant qu'univers personnel et créatif, où je peux me concentrer. » Il souligne également qu'il y écoute de la musique et que cela crée un environnement propice à sa pratique artistique et fait partie de son processus créatif.

• • • Le processus créatif 

Le processus de création de Thierry varie selon les œuvres, parfois travaillant sur plusieurs toiles ou sculptures simultanément. Il utilise principalement de la peinture acrylique, travaillant à l'aérographe, à la bombe aérosol ou au rouleau, et ses sculptures en bois sont découpées à la scie sauteuse et peintes ensuite à l'aérographe.

Pour ce qui est de son processus créatif, il préfère se laisser porter par son travail créatif et être spectateur de ce qui se passe. Chaque création est unique et il considère que certaines peuvent être achevées tandis que d'autres nécessitent d'être retravaillées. Il souligne l'importance d'être spontané et ouvert d’esprit dans son travail.

En ce qui concerne le choix du format de ces peintures, il apprécie travailler sur des grands formats, car cela offre une expérience immersive et un geste différent par rapport aux plus petits. Il trouve que les grandes toiles lui permettent une plus grande liberté d'expression.

Mobirise

Thierry Corpet dans son atelier

Toujours dans le but d’élargir sa pratique artistique à d’autres médiums de création, l’artiste s’intéresse également aux NFTs, pratique qui lui permet de réaliser rapidement ses créations. « C’est un peu comme les croquis que l’on fait en école d’art, c’est rapide à réaliser ». Il nous parle également de son intérêt pour les cryptomonnaies, bien qu'il reconnaisse que le marché des NFTs soit fluctuant et complexe.

• • • Votre univers artistique en 3 mots ? 

« Expressionnisme, bonheur et alchimie. »

• • • La collaboration avec The Art Cycle 

« Ça fait à peu près un an, que je travaille avec The Art Cycle. Ce que j'apprécie particulièrement, c'est le dynamisme de toute l'équipe. Je trouve que le rapport que vous entretenez avec les artistes est très personnalisé et c’est vraiment super.

L'autre aspect qui me plaît du côté des amateurs d’art, c'est la possibilité d'acheter à crédit ou de louer une œuvre. Cela permet à des personnes qui n'auraient peut-être pas les moyens ou qui n'y auraient pas pensé de pouvoir s’offrir une peinture ou une sculpture, de le faire. C'est une excellente idée, vraiment. »

• • • Mot de la fin 

À travers ses constructions entre figuration et abstraction, Thierry Corpet explore la beauté de l’esthétique visuelle, tout en soulevant des questions profondes sur notre société moderne.

Chez The Art Cycle, nous avons à cœur d’entretenir un rapport personnalisé avec nos artistes tels que Thierry Corpet. C’est grâce à la confiance qu’ils nous accordent que nous développons notre activité et mettons en avant leurs travaux.

Merci Thierry pour cet échange.

Vous aimerez aussi ! 

PARTAGEZ CET ARTICLE !