build a website for free

CHIRØN deal,
un artiste aux multiples influences

À LA RENCONTRE DE ...

Oriane Auzerie Dubon - 8 avril 2021

Mobirise

Il y a quelques jours je suis allée à la rencontre de l’artiste CHIRØN deal dans son atelier en banlieue parisienne pour une matinée colorée, pop et joyeuse où nous avons discuté de ses inspirations, ses voyages, ses œuvres et ses projets.

• • • Un jeune artiste autodidacte marqué par ses voyages 

Antoine Lorvo, aka CHIRØN deal, est né en banlieue parisienne avant de quitter la capitale pour partir vivre son enfance et son adolescence entre Cuba, le Mexique, l’Argentique et le Brésil où il obtiendra son baccalauréat.

Ce n’est qu’en 2015 qu’il revient à Paris où il entreprend des études en digital business. En parallèle, il est repéré par hasard lors d’une soirée par un directeur de casting, et le lendemain il défile pour la première fois sous les couleurs de la prestigieuse Maison Givenchy. Son expérience dans le mannequinat l’amène à poursuivre ses voyages dans le monde entier pour des shooting et campagnes internationales.

« De tous mes voyages, je pense que ce qui m’inspire le plus c’est le Mexique. Ses couleurs chaudes, son climat, l’ambiance… » 

Il me montre d’ailleurs un beau tableau mexicain réalisé en petites perles. « J’ai passé beaucoup de temps à la regarder, l’observer. Il m’intriguait vraiment et je pense qu’inconsciemment il a fini par m’inspirer dans mon art. ».

Il me raconte également qu’il a passé une bonne partie de son enfance dans les musées.

« Mon père, conseiller culturel, m’a toujours amené dans les musées quand j’étais enfant.  

C’est vrai d’ailleurs qu’au départ, je le vivais presque comme une contrainte. J’aurais certainement préféré jouer avec les autres enfants. Mais je me rends compte aujourd’hui de l’importance de ces visites dans mon inspiration quotidienne. »

Mobirise

Dans l'atelier de l'artiste CHIRØN deal

• • • UN NOM D'ARTISTE QUI N'A PAS ÉTÉ CHOISI AU HASARD 

Je lui pose la question de l’histoire qui se cache derrière son nom d’artiste CHIRØN deal.

« Chiron c’est le village, voire même le lieu-dit, où vivent mes grands-parents dans la Creuse.

En Creuse il n’y a rien, c’est terrible. Il n’y a plus de médecin, et de moins en moins de boulangerie. L’exode rurale y est flagrant et il n’y a presque plus que des maisons à vendre ou abandonnées. C’est assez triste.

Alors je me suis dit pourquoi pas redonner un peu de couleurs à cette région en faisant de ce village, Chiron, une partie mon nom d’artiste. Ensuite, j’ai rajouté le mot « deal ». »

Mobirise

Logo de la marque d'artiste-designer CHIRØN deal 

CHIRØN deal c’est d’ailleurs plus que son nom d’artiste. C’est sa marque d’artiste-designer qu’il a déposée.

En plus de son nom, il y a donc aussi un logo.

« Au moment où j’ai vraiment été poussé par mes amis à me consacrer pleinement à mon art, j’ai directement voulu établir mon logo afin de pouvoir déposer ma marque de façon officielle. J’avais mon nom il me fallait maintenant mon empreinte visuelle. Et pour le coup, l’avantage d’avoir fait une école de commerce c’est que je savais qu’il fallait que je trouve quelque chose qui soit à la fois véritablement impactant, identifiable et donc différenciant mais également suffisamment simple pour que les gens puissent le dessiner eux aussi. »


Dans l'atelier de l'artiste CHIRØN deal
• • • Un artiste aux multiples talents et au style de plus en plus affirmé 

À 25 ans seulement, CHIRØN deal a un style bien affirmé et bien à lui. Il décrit son art comme « un art qui attire l’œil grâce aux détails et aux couleurs très vives et joyeuses. »

CHIRØN deal c’est aussi et surtout un artiste aux multiples talents qui ne manque pas d’idées. En effet, avec sa marque CHIRØN deal, Antoine souhaite également créer quelques tee-shirts en sérigraphie qu’il considère comme « des tableaux à porter ».

En effet, il imprime ses tableaux sur l’arrière du tee-shirt et y appose son logo en broderie sur le devant, coté cœur. Il produit ses pièces en quantité limitée de façon raisonnée en refusant la surproduction.

Artiste autodidacte, il me raconte que son style s’affirme aujourd’hui de plus en plus et qu’il a, grâce au dessin et au travail, compris l’utilisation des couleurs et notamment l’importance du noir pour donner profondeur et relief à ses toiles.


Mobirise
Oeuvre "Brown Mamba" de l'artiste CHIRØN deal

« Dans mon travail, c’est vraiment l’utilisation du noir qui fait que tout change et prend du sens. Le noir donne à mes œuvres, le tempo que je recherche en apportant une dynamique et une harmonie.

Dans mes œuvres il y a aussi et surtout mes petits bonhommes. Ils ont tous une forme et une couleur différentes. Tu peux d’ailleurs leur donner une personnalité et leur imaginer une histoire à chacun.

Je suis sure aussi, qu’une personne à qui je vendrais un de mes tableaux d’assez grand format, n’aurait toujours pas au bout d’un mois réussi à voir tous ces petits personnages. Pendant longtemps, tu peux continuer à en découvrir de nouveaux. »

• • • DES OEUVRES COMME TÉMOINS D'UNE PÉRIODE
Mobirise

Oeuvre "Frida Kahlo Covid 2020" de l'artiste CHIRØN deal  

« Depuis le début de la pandémie, on retrouve dans mes œuvres les fameux, et tant controversés, masques chirurgicaux bleus. Parfois de façon flagrante et d’autres fois de façon plus subtile, caché sur un de mes petits personnages. Ce sera dans quelques années, une façon de se souvenir de cette étrange période. Comme ça, quoiqu’il arrive on se souviendra. C'est une façon de laisser, avec mon art, un témoignage.

C’est d’ailleurs un concept que j’ai encore du mal à comprendre. J’ai du mal à me dire que, si ça se trouve, et je l’espère, dans 20 ans mes toiles seront encore là et feront encore parler d’elles. »


Désormais que j’en sais un peu plus sur cet artiste très inspirant, je lui pose quelques questions plus originales pour finir notre rencontre sur une note plus légère, et presque de rêverie.

• • • Quel est ton moment ou ton endroit préféré pour créer ?  

 « J’aime beaucoup créer depuis mon balcon en fin de journée au moment de ce que l’on appelle « l’Heure bleue ». En effet, si beaucoup de mes voyages m’ont inspiré, la lumière est aussi pour moi une grande source d’inspiration. La lumière est vraiment quelque d’incroyable et notamment la façon dont chaque ville, dans chaque recoin du monde dégage sa propre luminosité. Mais pour revenir à « l’Heure bleue », j’adore dessiner au moment où le soleil se couche, lorsque le jour bascule dans la nuit et que le ciel se remplit d’un bleu plus foncé et donc s’assombrit. »  

• • • Quel est ton plus grand rêve artistique ?  

« Mon plus grand rêve serait d’exposer sous l’eau.

Une exposition sous l’eau éphémère. Éphémère au vrai sens du terme puisque l’œuvre aura finalement vocation à disparaitre. Notamment ses couleurs. »  


• • • LE MOT DE LA FIN ...

J’ai beaucoup apprécié rencontrer l’artiste CHIRØN deal. Un artiste jeune, autodidacte, passionné qui a en tête plein de beaux projets.

C’était une matinée colorée et joyeuse, à l’image de ses œuvres que je vous invite vivement à aller découvrir sur notre galerie d’art en ligne !

Merci Antoine pour cette belle rencontre et ce bel échange.


Mobirise

L'artiste CHIRØN deal avec son oeuvre "Disco 80 - Wow"

PARTAGEZ CET Article ! 

Vous aimerez aussi ! 

Interview Vincent Dogna, artiste peintre

Niki de Saint Phalle, le destin extraordinaire et unique d'une artiste rebelle et engagée