website templates free download

Komo, artiste du hasard et du moment présent

A la rencontre de… 

Anna Rivier – 01 décembre 2022

Mobirise

Photo portrait de Komo

Il y a quelques semaines, nous sommes allés à la rencontre de Komo, artiste plasticien basé à Paris, qui nous a accueilli dans son atelier et nous a confié les secrets de sa pratique artistique.

• • • Le retour évident à sa pratique artistique 

La pratique artistique a toujours accompagné l’artiste, malgré de longues études puis une carrière de création graphique dans la publicité et l’édition, Komo n’a jamais perdu de vue son goût pour l’art. Il nous confie avoir longtemps « flirté avec sa pratique artistique ».

Il entreprend des études d’art à Londres dans les années 80 qui vont lui permettre de développer sa sensibilité artistique et sa technique d’analyse de l’image. Mais c’est seulement depuis 3 ans que ces connaissances servent réellement à l’artiste. 

À présent, il s’attèle à temps plein au dessin, à la peinture et à la gravure dans son atelier qu’il partage avec d’autres artistes en périphérie de Paris. 

Étant toujours à la recherche d’une ligne directrice, son approche se veut variée et sans restriction de style. S’inspirant principalement du mouvement, des visages et des corps, de la forme humaine et de ce qu’elle cache ou dévoile, l’artiste crée tout en réfléchissant à ce qui l’entoure.  

• • • La démarche et le style éclectique de l’artiste

L’artiste ne cherche rien et ne s’attend à rien. Il se laisse surprendre par le moment présent et les événements fortuits et créer des œuvres ayant des univers très différents les uns des autres.

Pour proposer un style très éclectique, Komo teste toutes sortes de techniques et de médiums de création, comme par exemple la peinture à l’huile, la peinture acrylique, le crayon, l’encre ou l’estampe.

De gauche à droite : Œuvre « Skull ultime variation », « Dos », « The ghost of old Mathers variation 2 » et « Homme au manteau » - Komo

Les idées s'imposent d'elles-mêmes à l’artiste, parfois ce sont des choses qui sont plutôt réalistes, parfois plutôt expressionnistes ou impressionnistes, en conservant toujours la diversité des styles proposés.

« Quand j'ai une idée que j'aimerais réaliser, son exécution est quasiment imposée par l'idée elle-même. »

• • • Son processus créatif & ses inspirations

Komo s’inspire de tout ce qu’il voit, que ce soit un visage, un lieu ou encore une attitude.

« Je travaille aussi beaucoup à l'extérieur, je dessine tout et n'importe quoi. Quelquefois même 3 lignes sur un coin de table ça va devenir quelque chose plus tard. » 

Mobirise

Œuvre « Étude de l’homme bleue » - Komo

Dans son processus de création et d’aboutissement, le plasticien part souvent du dessin dans sa forme la plus académique et l’étudie avant d’utiliser la peinture comme un moyen d’expression vital, toujours sans rien s’imposer.

Il travaille toujours plusieurs œuvres en même temps. La création d’une toile peut être stoppée puis reprise 6 mois plus tard, c’est ainsi que l’artiste laisse mûrir son imagination avant d’aboutir à un résultat satisfaisant pour lui.

• • • L’importance d’un lieu pour créer

Le lieu de création est propre à chaque artiste, certain travaillent en extérieur, d’autres dans leur appartement ou maison, quant à Komo, il a son espace à part, son atelier, qui est dédié uniquement à la création.

Dans son atelier, ville des Lilas, on y voit plusieurs toiles suspendues, dans l’attente que l’artiste leur donne une touche finale, d’autres qui sèchent et attendent de trouver preneur. L’artiste a mis du temps à être parfaitement à l’aise dans cet espace particulier, qui est devenu un cadre de travail indispensable pour lui.

« En fait, je cherchais un atelier et j'ai eu la chance de trouver celui-ci qui est parfait. J'ai mis du temps à y être à l'aise, je pense que c'est comme ça que je fonctionne. Pour ce qui est de la fabrication d’une œuvre, je travaille de manière assez efficace et rapide, mais une certaine partie du travail d'exécution ne peut donc se faire qu'ici. »

Mobirise

Photo des œuvres suspendues de l’atelier

Malgré le besoin de se retrouver parfois seul pour créer, l’artiste nous confie qu’il est important d’être entouré et aidé dans son travail en atelier. Cela le motive à créer et à toujours rechercher ce qu’il pourrait faire de nouveau ou de plus poussé dans ses créations.

« Travailler avec d'autres artistes fait qu’on ne se sent pas seul, ni coupé du monde, et en même temps j'ai mon espace où je travaille seul et ça c'est bien. Parfois, je passe des journées entières à ne voir personne et à ne pas parler - ce n’est pas grave, au contraire ça permet une certaine focalisation.

Je pense qu’il est toujours intéressant de voir le travail des autres parce que là encore on est confronté à d'autres sensibilités, à d'autres univers et à d'autres talents. Personnellement ce que je préfère ici c’est cette effervescence ; c'est un lieu de création. »

Photos du plan de travail de l’atelier de Komo

• • • Quelle est votre devise en tant qu’artiste 

« L'art est un jeu tant pis pour celui qui s'en fait un devoir, disait Max Jacob. Ce jeu demande à ce que l’on se remette en question, que l’on soit prêt à se tromper, sans perdre cette notion de jeu et se dire que si ça marche, c'est bien. Il faut tout essayer et y prendre beaucoup de plaisir. »

• • • La collaboration avec The Art Cycle

Il y a deux ans, Komo a envoyé sa candidature à Julie, fondatrice de The Art Cycle. Depuis, il a déjà exposé plusieurs fois lors d’événements que nous organisons, notamment Porte de Versailles et dans le 10e arrondissement de Paris et qui lui ont permis de vendre ou de louer ses œuvres.

« Internet est utile pour voir les œuvres sans se déplacer - c'est une très bonne chose. Ce qui est intéressant aussi ce sont les expositions organisées par la galerie, ça permet un contact physique réel. On y voit non seulement les artistes et leurs œuvres, mais aussi de potentiels clients. »

Je trouve que le principe de The Art Cycle est intéressant, en plus de l’accès facile à l’art grâce au site, vous proposez les services d'une galerie traditionnelle. »

• • • Le mot de la fin

Le concept de notre galerie The Art Cycle propose aux professionnels et aux particuliers une sélection d’œuvres éclectiques. Il est donc important pour nous de diversifier les propositions artistiques de notre site internet. C’est ainsi que nous étendons notre sélection avec des plasticiens comme Komo.

Komo est un artiste aux multiples inspirations et aux créations diverses, se distinguant grâce à différentes techniques. Le plasticien crée sans jamais se restreindre en style, en procédé ou en contenu, ce qui en fait toute sa singularité.

Merci à Komo pour cet échange en toute sincérité.


PARTAGEZ CET ARTICLE ! 

Vous aimerez aussi !