web creation software

Paul Maz, un artiste passeur d'émotions et d'imaginaires

À LA RENCONTRE DE ...

Oriane Auzerie Dubon - 29 juillet 2021

Mobirise

Il y a quelques semaines, nous nous sommes rendues dans l’atelier de l’artiste Paul Maz, en bordure parisienne. L’occasion pour nous d’échanger avec lui autour de ses inspirations, son travail et ses œuvres.

Artiste à la personnalité très créative et touchante, Paul Maz ne cherche pas à délivrer de message mais à faire se rencontrer les imaginaires à travers ses œuvres. 

• • • Paul Maz, un artiste autodidacte aux expressions multiples  

Mobirise

                                                                       Dans l'atelier de Paul Maz

Paul Maz a toujours baigné dans la création artistique. Dès l’adolescence musicien dans un orchestre, il s’essaye également à la peinture à l’huile. Plus tard, après une carrière de journaliste, il s’intéresse au théâtre et devient magicien et auteur de spectacles.

« La création fait partie de moi, c’est un besoin essentiel ». Il précise également qu’il crée de façon spontanée et impromptue, et qu’il essaye à travers ses créations de « transformer pour donner à voir autre chose ».

Il est aussi, et surtout, guidé par l’idée de rencontre et de partage. C’est bien « La rencontre avec les gens, les objets et les matières » qu’il recherche à travers ses expressions artistiques.

• • • Un artiste qui souhaite et provoque la rencontre des imaginaires
Mobirise

                                                                           Dans l'atelier de Paul Maz

Si la magie n’est pas une inspiration directe pour ses œuvres picturales, c’est bien l’essence de cette discipline de transformer les choses et y voir autre chose, qui guide son travail.

« Je ne suis pas un peintre à message, je suis un peintre à émotions qui cherche à atteindre le sensible. Quand j’arrive à voir, dans mon œuvre, une chose qui me parle, qui me touche, alors je sais qu’il faut que je m’arrête, pour ne surtout pas aller trop loin. Je laisse ainsi de l’espace au spectateur et à son imagination.

J’aime que les imaginaires se rencontrent, alors je laisse mon œuvre suffisamment ouverte, pour que chacun puisse y trouver son inspiration ».

Cette idée d’imaginaire, et de ne pas trop en dire sur l’œuvre, se reflète aussi dans le choix des noms qu’il leurs donnent.

« D’une façon générale, mes œuvres ont des titres qui ne sont pas signifiants. (On retrouve par exemple, « FUEG » ou « FOA ») …. Je ne donne pas de titre explicite pour ne pas trop orienter et laisser de la place à l’interprétation, à l’imagination. »  

• • • Un style propre, qu’il définit comme du paysagisme abstrait ou semi-abstrait  

La dualité sentiment-interprétation est très forte dans les œuvres de l’artiste Paul Maz. Quand il créé, il est guidé par son instinct, tout en choisissant de laisser une place pour l’interprétation du regardeur.

« Je suis guidé essentiellement par l’émotion, la recherche du sensible, il n’y a pas forcément de message. Il y a aussi une forte dualité entre ce qui est prévu et ce que je fais. Je peux avoir une idée puis en changer en cours de route. ».

En terme de style, « je définis ce que je fais, de façon générale, comme du paysagisme abstrait. C’est-à-dire qu’on voit que c’est un paysage sans toutefois percevoir les détails qui pourraient l’affirmer. »

• • • Paul maz nous parle de deux oeuvres

           SIRÈDE

Mobirise

« Cette œuvre « Sirède » est assez typique de mon travail. On y retrouve une inspiration à la Nicolas de Staël mais j’y mêle plusieurs techniques sur la toile, de l’encre, du collage et du papier coloré sur lequel j’ai rajouté des nuances de couleur à l’acrylique. Dans ce tableau, c’était vraiment la couleur rouge qui m’intéressait de mettre en valeur. D’ailleurs dans l’ensemble de mes œuvres ce sont surtout des couleurs plutôt chaudes qu’on retrouve. Du rouge, de l’orangé, du jaune et très peu de vert par exemple ». 

            RIFF

Mobirise

« Dans mes œuvres il n’y pas de message, ou alors le message serait de regarder différemment.

Par exemple, dans cette composition réalisée avec des cintres, on peut y voir plusieurs choses, chacun a son interprétation. L’angle des cintres est élégant et me fait penser soit à des personnages, soit à des jambes de femmes, presque en grand-écart et m’évoque aussi le mouvement de danseurs. »

Mobirise

                                                                    La sculpture "Seran" de l'artiste Paul Maz

• • • Une inspiration à la fois nette et inconsciente des voyages de son enfance 

Paul Maz revient plus longuement sur ses inspirations. Il nous raconte avoir beaucoup voyagé, et que l’inspiration de ces voyages dans ses œuvres picturales est à la fois nette et inconsciente.

« Mon inspiration vient beaucoup de mes voyages. En effet, pendant longtemps j’ai beaucoup vu la terre depuis la mer, et ce point de vue se retrouve sur mes toiles. Quand j’étais jeune enfant, je suis allé avec mes parents en Nouvelle Calédonie ou j’ai vécu quelques années, et pour nous y rendre nous avons mis près de 2 mois en bateau… et pour revenir également. J’ai aussi vécu au Congo et ce fut encore une fois une expérience maritime marquante : un voyage au large de la cote africaine pendant un mois. »

Il nous dit également, qu’en tant que magicien, la philosophie de cette discipline se retrouve aussi dans ses œuvres et la perception qu’il a aujourd’hui de son travail. (« La première fois que j’ai vu un magicien c’était sur un bateau. »)

« Je suis curieux de tout, j’aime découvrir les choses et être comme un passeur en créant à la fois la rencontre des personnes mais aussi celle des objets, des matériaux et des outils.  

Aussi, l’idée de transformation est très importante dans mon travail, j’aime l’idée de déformer quelque chose et qu’on porte sur elle un nouveau regard. »

• • • Les œuvres sur papier Braille ou la curiosité et la recherche de nouveaux supports

                                                          Les oeuvres "Granciel" et "Nori" de l'artiste Paul Maz

Une curiosité qui a conduit Paul Maz à utiliser aussi le papier Braille comme support de création.

Sa découverte et son utilisation sont arrivés par hasard, comme des « accidents heureux. »

Il nous raconte : « La fondation d’un grand opérateur de téléphonie mobile (SFR) m’avait contacté en tant que magicien travaillant avec une association caritative (Magev). Ils avaient fait des photos et édité un texte me concernant en Braille. J’ai commencé à dessiner dessus et je me suis dit qu’il y avait quelque chose à faire. Le relief des caractères en alphabet Braille apportait de la matière à la peinture. J’ai donc contacté un institut pour les jeunes enfants aveugles qui se débarrassait justement d’ouvrages en Braille devenus obsolètes. J’ai pu en récupérer. Tout cela est arrivé un peu par hasard, et sans être calculé.

J’aime l’idée qu’il existe pour quelqu’un, un aveugle, quelque chose qui m’échappe et qui est pourtant au cœur de mon œuvre et qui en est même le support. »

• • • Quelques mots pour décrire ses œuvres et sa démarche 

« Si je devais choisir ça serait la rencontre, la créativité et l’ouverture. Tout d’abord car j’aimerais être l’artisan de faire se rencontrer les personnes et les matières et puis parce que mon but est de faire passer des émotions tout en préservant l’interprétation de chacun. En ce sens, l’ouverture, dans le sens de « voir autrement » est très important pour moi. J’aime l’idée qu’il y ait plusieurs regards sur les choses, et l’idée de transformation. » 

• • • LE MOT DE LA FIN ...

Ce fut un véritable plaisir de rencontrer Paul Maz dans son atelier et d’entrer un peu plus dans son univers. Touchant et extrêmement talentueux, si telle est son ambition il aura réussi à nous transmettre une foule d’émotions à l’occasion ce bel échange. 

PARTAGEZ CET Article ! 

Vous aimerez aussi ! 

Interview Daniel Quievreux, artiste peintre