website templates free download

Différentes techniques de peinture

ÉVEILLEZ VOS SENS 

Oriane Auzerie Dubon - 4 Mars 2021

Mobirise

Aujourd’hui, sur notre galerie d’art en ligne nous comptons 59 artistes peintres. Tous aussi talentueux, ils n’utilisent pas forcément les mêmes techniques. Il y a en effet plusieurs techniques de peinture et différents outils qui peuvent être utilisés.   Nous parlerons ici de la peinture à l’huile, à l’acrylique, de la gouache et de l’aquarelle. L’objectif est d’essayer de comprendre ce qui les différencie, quelles sont leurs caractéristiques propres, leurs avantages et inconvénients. 

• • • LA PEINTURE À L'HUILE

                               EE049 de l'artiste ENILEC 

Urgence de joie 16 de l'artiste Stella Polare

Il s’agit d’une technique utilisée depuis des siècles dont on a pour coutume de situer l’invention au XVème siècle, et de dire que ce sont les peintres flamands qui en auraient généralisé́ l’usage.

La peinture à l’huile, comme son nom le précise, est un mélange de pigments de couleur et d’huile, laquelle durcit à l’air et à la lumière. L’utilisation de l’huile offre à ces peintures une certaine brillance et doit se faire selon une règle précise, permettant d’éviter les craquelures : la règle du « gras sur maigre ». Il s’agit de superposer des couches de plus en plus grasses (car plus chargées en huile).  

Contemporaine à l’apparition de la peinture à l’huile, il y a l’apparition d’un nouveau support : la toile tendue sur châssis, nouvelle alternative à la peinture sur bois.  

Les tableaux deviennent dès lors, plus grands mais aussi plus malléables. Ils peuvent en effet se rouler, rendant leur transport bien plus facile.

Grâce à cette technique, les tableaux gagnent en couleur et en profondeur, et certains grands maitres vont mettre au point plusieurs procédés tels que le clair-obscur, le sfumato, les perspectives.

L’arrivée des impressionnistes qui peignent en plein air marque un tournant dans l’histoire de la peinture à l’huile. Les peintres quittent leur atelier pour l’extérieur, et vont de plus en plus travailler les jeux de formes, de couleurs et de lumières. En effet la peinture à l’huile est idéale pour les dégradés et les fondus.

La peinture à l’huile a pour particularité de sécher très lentement (en moyenne de 1 à 3 semaines). Ce séchage lent permet de multiples mélanges des couleurs (y compris directement sur la toile), de faire des modifications et permet à la peinture d’avoir un certain éclat.

Une des conditions à la peinture à l’huile est la préparation de son support. En effet, il faut d’abord l’isoler (avec une colle naturelle ou synthétique) puis appliquer une couche d’enduit pour éviter que l’huile dans la peinture ne se diffuse.  

La peinture à l’huile est une peinture épaisse qui permet de travailler des empâtements et créer ainsi du relief et de la texture, ce qui apporte une certaine dynamique à la peinture.

• • • la peinture acrylique

Sa création date du milieu du XXème siècle, ce qui la rend très récente, actuelle et donc partagée par un grand nombre ! On pourrait presque dire que c’est une peinture qui s’adapte à notre temps et à notre mode de vie : rapide à sécher, simple d’utilisation et résistante.

En 1960, le Pop Art tend à populariser l’art et la peinture acrylique semble être le matériau idéal pour cela. Andy Warhol, pionnier de ce courant, a beaucoup utilisé la peinture acrylique pour ses sérigraphies.

La peinture acrylique est le mélange de pigments de couleurs et du liant, lequel est composé d’une émulsion d’eau et de résine d’acrylique plastique synthétique. L’acrylique est un peu plus épaisse que la gouache et son aspect légèrement plus brillant. Diluer l’acrylique est une bonne idée pour des effets de transparence.

L’utilisation de la peinture acrylique permet des découpages et la réalisation de bords assez nets. Il est également possible de créer des textures avec cette peinture épaisse et qui sèche vite. Les dégradés et fondus, du fait de ce séchage rapide, sont plus compliqués.

• • • LA GOUACHE
Mobirise

La gouache est une peinture à l’eau comme l’aquarelle mais plus opaque et couvrante, ce qui permet notamment de superposer des couleurs.

Le liant ou le solvant est généralement l’eau gommée (qui est une préparation d’eau distillée et de gomme arabique, laquelle est un exsudat de sève). Le liant est donc naturel.

La gouache a plusieurs qualités. La première est son utilisation relativement facile avec de l’eau. Elle est assez opaque et les couleurs pures. Elle se mélange aisément et sèche rapidement. Comme la peinture à l’huile elle peut s’utiliser en couche épaisse, sans eau notamment, mais sèchera bien plus vite. Toutefois, les empâtements risquent plus de s’écailler avec cette peinture. Elle peut également s’utiliser avec beaucoup d’eau (lavis) et se rapprochera ainsi de l’aquarelle, ce qui permet de jouer sur les transparences.

• • • L'Aquarelle
Mobirise

À la fin du XVème siècle, les premiers paysages sont peints avec des peintures solubles à l’eau sur des parchemins et papier. Ces peintures pourraient être les premières aquarelles. Mais c’est véritablement à la seconde moitié du XVIIIème siècle que cette technique va se développer et se démocratiser. On peut notamment citer Joseph William Turner, peintre britannique de la période du romantisme comme étant un des plus grands aquarellistes. 

Mobirise


J.M.W. Turner, « Venise : vue sur la lagune au coucher du soleil », 1840, Aquarelle. Crédits Tate, legs Turner 1856 

À ce moment-là, l’aquarelle acquiert dans le monde de la peinture une certaine renommée et un rang de technique d’art comme la peinture à l’huile. Ce n’est plus seulement une peinture destinée aux études préparatoires.

On peut citer également Paul Cézanne comme grand peintre adepte de l’aquarelle.   

Comme la gouache, l’aquarelle est une peinture à la détrempe, c’est-à-dire que son liant est naturel : il s’agit là encore de la gomme arabique. Cependant, elle s’utilise de façon beaucoup plus diluée que la gouache. Cette technique s’utilise essentiellement sur papier. Les couleurs de l’aquarelles sont assez transparentes et elles s’appliquent mieux avec un pinceau souple.

L’aquarelle peut s’utiliser sur fond humide ou sur fond sec. Le fond humide va gonfler le papier, et la peinture va se diffuser largement. L’utilisation du fond humide facilite la technique du lavis, qui est une technique picturale qui consiste à n’utiliser qu’une seule couleur qui sera diluée pour obtenir différentes intensités et donc des formes.  

Mobirise

Sur cette œuvre l’artiste Stéphane Hauton a utilisé la technique du lavis notamment pour la réalisation du corps de la femme qu’il a peinte. On voit bien qu’il utilise la même couleur et que les ombres et les profondeurs sont possibles grâce aux diverses intensités. 

Le papier gonflé va se retendre naturellement lorsqu’il est totalement sec.

L’aquarelle sur fond sec permet d’être plus précis. On verra mieux le grain du papier, qui pourra donner jusqu’à des impressions de « vibrations ». Pour faire un dégradé, il faudra être plus rapide que sur fond humide. En effet, le papier va absorber plus vite la couleur et le séchage est plus rapide.  


PARTAGEZ CET Article ! 

Vous aimerez aussi !